Ascension 2019

Ascension 2019

«Or, tandis qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et il était emporté au ciel… »
Quand j’étais plus jeune, à une sublime messe de dévotion à la Vierge Marie, j’ai entendu un beau cantique qui disait ceci en substance : « Au ciel, au ciel, au ciel, j’irai la voir un jour… » Et pour moi, grand amateur de voyages, c’était à la fois saisissant et intrigant de savoir qu’on pouvait s’inscrire pour la destination : « Au ciel ! »
Certes la mélodie du chant était langoureuse, mieux, les paroles du chant se sont imprimées dans ma mémoire comme une invitation à faire de ma vie une passerelle pour le ciel.
N’est-ce pas que quand on vous définit un but, votre vie prend une allure ou une toute autre tournure ?

La célébration de l’ascension, ne sonne plus pour nous comme une célébration qui nous souligne seulement le détachement physique de Jésus avec les privillégiés qui l’ont vu monter au ciel… L’ascension est surtout pour nous comme un poteau indicateur de la finalité de notre pèlerinage terrestre. « Au ciel, au ciel, au ciel, j’irai… » Sommes-nous candidats pour le ciel, candidats pour le bonheur de voir Jésus ressuscité ?
Et si Jésus s’emploie à bénir ses amis, c’est bien parce que la vie terrrestre nécessite bénédiction (dire du bien). La vie ici bas nécessite qu’on entende l’évangile (la Bonne Nouvelle). Quelle autre bénédiction pourrait nous être plus favorable à entendre et à vivre ? Annoncer la passion, la mort et la résurrection de Jésus, moins par la parole creuse ou savante que par le témoignage de vie, dans le baptême du saint Esprit et surtout dans la joie d’en être les ambassadeurs.

Oui, « grâce au sang de Jésus », en cette vie, « avançons-nous donc vers Dieu avec un cœur sincère et dans la plénitude de la foi, le cœur purifié de ce qui souille notre conscience, le corps lavé par une eau pure. »

Le caractère unique et définitif du sacrifice du Christ, nous autorise à nous inscrire dans l’universalité de la nouvelle alliance que Dieu fait avec nous pour nous ouvrir les portes du ciel. En effet, dans l’ancienne alliance, sous le signe répétitif du sacrifice des animaux, Dieu s’adressait en particulier à un peuple. En inaugurant la nouvelle alliance par son incarnation, Jésus a lui-même fait le voyage aller et retour qui unit une fois pour toutes, le ciel et la terre.
Oui, chers frères et sœurs, « avec assurance, nous pouvons entrer dans le véritable sanctuaire, grâce au sang de Jésus. » L’heure n’est pas à l’ascension célébrée en nous berçant d’un regard étourdi vers le ciel ou à d’autres spéculations à savoir comment et quand Jésus s’est élevé au ciel. L’heure est à la foi des témoins de Jésus investis par le Saint Esprit !

Retour haut de page