Foi et service…

Notre XXVII ème dimanche du temps ordinaire, avec un brin d’humour parabolique, nous renvoie à un réalisme bien concret du binôme Foi et Service, afin que chacun de nous puisse dire librement et joyeusement : « Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir. »
En ce mois missionnaire extraordinaire, mois d’octobre 2019, comment accueillons-nous l’invitation du pape François adressées à chacun de nous : « Baptisés et envoyés» ?
De ce sacrement du baptême, fondement de notre foi, de notre être et de notre vie chrétienne, comment pouvons-nous mener harmonieusement les tenants de la foi et du service ?
La foi et le service sont les deux faces d’une même pièce, que dis-je, d’une âme droite !
Dans la vision du prophète Habacuc, « celui qui est insolent, n’a pas l’âme droite, mais le juste vivra par sa fidélité. » Même si les temps sont incertains et mauvais, « pillage et violence, dispute et discorde se déchaînent… », le prophète de Dieu est assuré de l’accomplissement de la volonté de Dieu. « Si elle paraît tarder, attends-la : elle viendra certainement, sans retard. »
Qui mieux que le prisonnier Paul, peut alors porter la parole de la vivante espérance et de la tenace persévérance au pasteur Timothée possiblement en proie aux pièges de la peur ou de la honte, comme chez bon nombre de chrétiens aujourd’hui. Cette belle exhortation de l’apôtre Paul frappe à la porte de tous les baptisés afin de les envoyés :
– Avec la force de Dieu, prends ta part des souffrances liées à l’annonce de l’évangile
– Tiens-toi à l’évangile
– Garde le dépôt de la foi
La foi, cette graine semée en nous, est-elle en croissance ou en hibernation ? La foi qui transporte les montagnes, sainte Thérèse de l’enfant Jésus nous laisse savoir qu’elle est à notre portée. N’allons pas nous imaginer qu’il s’agirait de choses extraordinaires à accomplir. Sans jamais être sortie de son Carmel, la petite Thérèse Martin parcourt de nos jours le monde entier, en qualité de patronne des missions. « Oui, j’ai trouvé ma place dans l’église, et cette place, Ô mon Dieu, c’est vous qui me l’avez donnée… dans le cœur de l’Église ma mère, je serai l’Amour, ainsi, je serai tout… ainsi mon rêve sera réalisé ! »
Quand dans mon entourage, un besoin se fait sentir, ma foi ne m’autorise plus à l’indifférence ou au repli sur soi ! Quand ma famille, ma paroisse ou ma communauté municipale nourrit des attentes pour lesquelles je possède quelques aptitudes, ma foi m’invite à déplacer les montagnes.
Une foi agissante ne peut être que plus lumineuse !
Une foi en service ne peut qu’embellir l’âme !
Bon dimanche 😘
une foi de service ne peut-être que missionnaire !

Retour haut de page