Laissez les pousser ensemble…

« Laissez les pousser ensemble jusqu’à la moisson… » Cette recommandation du Seigneur me semble-t-il, ne correspond pas à nos pratiques en agriculture aujourd’hui.
En effet, « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme… l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais. L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable. » Ici, nous sommes en présence de deux producteurs et de deux produits que tout oppose. Comment peut-on alors être favorable à un champ commun, à un espace commun pour la vie ?
D’ailleurs, nos spécialistes en agriculture ont mis au point des herbicides et autres produits chimiques intraitables pour que nos champs soient dédiés à la production exclusive et intensive de nos produits agricoles. En fait, Jésus ne s’invite pas à un tel débat sur l’agriculture. Il se sert d’une réalité agricole incontestable de la cohabitation de l’ivraie et du bon grain pour nous conduire au déploiement du vrai sens de sa parabole.

Dimanche dernier, la parabole du semeur nous mettait en face de la générosité à semer à tout vent quand les différents sols offraient des fortunes diverses à la semence. Aucun sol n’était privé de semence. La parole de Dieu était ainsi offerte à tous. Et la responsabilité de chaque sol, sinon la disponibilité de chacun de nos coeurs faisait alors toute la différence.

Aujourd’hui, notre regard est polarisé par l’indulgence et la patience du semeur. Au bout du rouleau, il est bien question du royaume des cieux. Les deux autres paraboles de Jésus montrent bien que la graine de moutarde, « la plus petite de toute les semences » finira par s’imposer par sa majesté. Et d’autre part, le levain, jadis pourriture pour les fils d’Israël, « enfoui dans la farine… », malgré tout, finira par faire lever la pâte.
Avant d’aller plus loin dans la compréhension de la parabole que Jésus lui-même, nous explique…
Qu’en dites-vous ? Faut-il laisser nos Églises ouvertes ou fermées ? La peur des voleurs et des vandales loin de nous faire prendre des mesures de sécurité, nous conduisent bien souvent à sagement et tranquillement les fermer.
Qu’en dites-vous ? Les personnes consacrées de plus en plus, préfèrent se fondre dans la masse anonyme, incolores et inodores, plutôt que de s’afficher consacrées avec un vêtement, une croix pectorale ou tout signe distinctif.
Qu’en dites-vous ? Notre monde de la production et du gain compte aujourd’hui beaucoup d’aînés soigneusement et de plus en plus mis à l’écart… Selon le pape François, « la vieillesse n’est pas une maladie, c’est un privilège ! »

« Laissez-les pousser ensemble… » nous recommande la miséricorde de Dieu, car « l’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse… » de sorte que parmi nous, nous ne pouvons pas croire qu’il y a des hommes ou des femmes qui ne soient rien d’autre qu’ivraie ou impureté.
« Laissez-les pousser ensemble… » nous recommande la sagesse du Seigneur: « Toi qui disposes de la force, tu juges avec indulgence, tu nous gouvernes avec beaucoup de ménagement… »

Ab Patrice S.

Retour haut de page
La reprise des célébrations

messes, funérailles, baptêmes, mariages, confessions

OSONS ENSEMBLE L’ESPÉRANCE !

Programme été 2020

N.B : En semaine, nous avons la messe tous les matins à 09 heures à la paroisse saint Damien de Bedford.